Anticiper les évolutions et développer l’employabilité

Le renouvellement à plus de 60% des métiers d’ici à 2030 fait aujourd’hui de la formation un atout majeur.

Chez Tratel, elle est au cœur des enjeux de demain. Comment Tratel accompagne-t-elle ces évolutions auprès de ses équipes ? Comment la nouvelle génération imagine-t-elle grandir ?

Regard croisé entre Karine Pinson, DRH et Loup Bossuet, jeune conducteur chez Tratel.

Tratel Action : À tout juste 23 ans, vous représentez le nouveau visage du conducteur. Qu’est-ce que votre génération entend apporter au métier ?

Loup Bossuet : Nous souhaitons redorer l’image du routier traditionnel. Aujourd’hui, le métier a changé. La technologie est partout et est naturelle pour nous. Nous savons nous adapter. C’est une force.

Tratel Action : Chez Tratel, l’avenir s’écrit aujourd’hui. Comment anticipez-vous dans votre politique RH les évolutions de demain ?

Karine Pinson : Quelles que soient les évolutions à venir, le client reste au cœur de notre projet. Cela se traduit par l’amélioration de la performance logistique avec une exigence accrue en matière de qualité de service, de délais et de ponctualité. Le développement des outils digitaux, des objets connectés (informatique embarquée, smartphones…) assurant le partage d’informations en interne mais aussi vis-à-vis des clients permet de générer moins de papier mais surtout de gagner en réactivité. De la même façon les enjeux autour de la transition énergétique (développement de nouveaux matériels, assistance à la conduite, optimisation des réseaux routiers, renforcement de la sécurité…) vont certainement faire évoluer les technologies actuelles et les process existants. Cela nécessite, au-delà des compétences techniques, le développement de savoir faire comportementaux : qualités relationnelles, agilité et capacité d’adaptation, et pour le management la capacité à construire et mener des projets. L’information et la formation de nos équipes nous ont permis jusqu’à présent d’initier ces transformations au travers de différents projets : développement de l’informatique embarquée, mise à disposition de smartphones pour notre personnel de conduite, utilisation d’écrans digitaux de suivi de planning pour nos exploitants, chargements autonomes… ; nous poursuivrons l’accompagnement du personnel de Tratel dans le cadre des évolutions à venir.

Tratel Action : Vous débutez votre vie professionnelle. Comment voyez-vous l’avenir ?

LB : Pour l’instant tout se passe bien. Le secteur du transport me plaît beaucoup. Je sais qu’il a beaucoup à m’offrir. Je suis curieux de voir comment il va évoluer. Nous le ferons ensemble.

Tratel Action : Flexibilité, autonomie, lien social… les nouvelles générations ont des aspirations bien différentes. Comment Tratel les intègre-t-elle ?

KP : De mon point de vue la diversité générationnelle est plutôt une richesse. Les nouvelles générations sont parfois critiquées pour leur impatience et leur zapping, mais elles sont aussi habituées à évoluer dans un environnement instable et changeant qui leur permet de s’adapter rapidement. Il faut pouvoir permettre le partage entre les générations et associer également les plus jeunes aux réflexions sur l’avenir. La flexibilité des profils et la collaboration dans les modes de travail deviennent essentiels.

La formation continue, un outil de progression au service de tous les collaborateurs Convaincue que l’amélioration continue est la clé d’une réussite partagée, Tratel a fait de la formation, du partage et de la transmission un enjeu central de sa politique sociale. En suivant des modules de formation réguliers, les équipes sont alors encouragées à sortir de leur zone de confort, à challenger leur savoir-faire et à sans cesse progresser.